LES GARANTIES DE L’ACQUEREUR EN VEFA ( VENTE sur PLAN )


 

SOURCE FPI


 

La VEFA présente l’avantage d’apporter des garanties importantes à l’acquéreur, garanties d’ordre financier et d’ordre technique.

LES GARANTIES FINANCIÈRES

LA GARANTIE D’ACHÈVEMENT DE L’IMMEUBLE

Le promoteur est tenu de justifier, sous peine de ne pouvoir signer les ventes, d’une garantie d’achèvement de l’immeuble, qui a pour objet d’assurer à l’acquéreur la bonne réalisation des travaux, en cas de défaillance du promoteur, par le versement des sommes nécessaires à cet achèvement. Elle est fournie par un organisme bancaire ou un organisme de caution (garantie extrinsèque).

LES GARANTIES TECHNIQUES

LA GARANTIE PHONIQUE

Le promoteur est tenu de livrer un bien respectant les exigences réglementaires en matière d’isolation phonique. Le promoteur est garant de cette obligation pendant un an à compter de l’entrée dans les lieux par le premier acquéreur. Lorsqu’ils sont de nature à porter atteinte à l’habitabilité du bien, les désordres acoustiques peuvent relever de la garantie décennale du promoteur (cf. infra).

LA GARANTIE DES VICES APPARENTS

Le promoteur est également tenu de la garantie des vices de construction apparents comme tout vendeur. Toutefois, en VEFA, l’acquéreur ne pouvant voir le bien qu’il acquiert lors de la vente, cette garantie court pendant un an à compter de la réception des travaux ou de l’entrée dans les lieux de l’acquéreur. Les vices apparents ne doivent pas être confondus avec les défauts de conformités apparents. Ces derniers sont appréciés par rapport aux engagements contractuels du promoteur. Ex.: La hauteur anormale des fenêtres constitue un vice de construction apparent. Ex.: La pose de fenêtres en PVC et non en aluminium relève d’un défaut de conformité apparent.

LA GARANTIE DE PARFAIT ACHÈVEMENT

Juridiquement, la garantie de parfait achèvement est due par l’entreprise qui a réalisé les travaux envers le promoteur, pendant le délai d’un an suivant la réception de l’immeuble. Toutefois, pour faciliter la réparation des désordres pouvant survenir dans cette période, le promoteur est l’interlocuteur privilégié de l’acquéreur. Il est donc généralement prévu que ces désordres lui soient signalés afin que le promoteur puisse rappeler l’entreprise concernée et ainsi remédier au plus vite à ces désordres.

LA GARANTIE BIENNALE

Le promoteur est tenu du bon fonctionnement des éléments d’équipement du bien vendu. Cette garantie court pendant un délai de deux ans à compter de la réception.

LA GARANTIE DECENNALE – L ASSURANCE DOMMAGE/OUVRAGE (DO)

Le promoteur est responsable des vices cachés portant atteinte à la solidité ou à la destination du logement, susceptibles de survenir dans un délai de 10 ans suivant la réception de l’immeuble. L’assurance dommages-ouvrages (DO), à laquelle le promoteur est tenu de souscrire et dont il transfère le bénéfice à l’acquéreur, préfinance les travaux de réparation de ces désordres. Les désordres, qui ne répondent pas à ces critères relèvent de la responsabilité contractuelle du promoteur. Ils doivent également être dénoncés dans un délai de 10 ans à compter de la réception de l’immeuble. Ex.: Apparition de fissures inesthétiques qui ne compromettent pas la solidité de l’immeuble.

NE PAS CONFONDRE RECEPTION ET LIVRAISON :

La réception est l’acte par lequel le promoteur, maître d’ouvrage, déclare accepter l’ouvrage, avec ou sans réserves. La réception a lieu entre l’entreprise de travaux et le promoteur. Elle marque la fin de l’exécution d’un marché de travaux. La livraison est l’acte par lequel l’acquéreur d’un bien en prend possession. Plus communément, il s’agit de la prise de possession, de l’entrée dans les lieux ou de la remise des clefs. Elle constitue la fin de l’exécution d’un contrat de vente. elle a lieu entre le promoteur et l’acquéreur.